Bouillon Tigre

Bouillon de Cultures

La cuisine, ici, est une affaire de famille. Thu Bui est restauratrice, comme sa mère, sa grand-mère et même son arrière-grand-mère. Elle a vécu au Vietnam, jusqu’à l’âge de quatre ans, puis est arrivée en France, où elle a pu apprendre le métier en cuisine, aux côtés de sa maman. Un temps, elle tenta de lutter contre son destin en étudiant la philosophie, mais non, elle fut rattrapée par l’histoire familiale et elle est aujourd’hui aux commandes du Bouillon Tigre. Marier les cultures, les goûts, voilà l’ambition affichée par la jeune femme qui vous accueille avec un grand sourire avant de vous proposer une carte des vins étonnamment mondiale (Portugal, Allemagne, Chili, Brésil, Mexique…). On voyage au son de Kid A de Radiohead ou des Strokes dans une déco minimaliste qui n’a pas besoin de plus pour séduire. Du côté de l’assiette, cinq plats sont proposés chaque semaine à l’ardoise (dont toujours un plat végétarien).

Mêmes les classiques que nous pensions connaître par cœur, comme le bo bun, nous avons le sentiment de les goûter pour la première fois. Pas de tigre en bouillon cependant. Parce que c’est interdit, déjà. Ensuite parce que le tigre ici ne désigne pas l’animal mais le signe astrologique. En revanche, Thu Bui raffole du bouillon et en prépare un tous les jours en accompagnement des différents plats. Sandwich de rue, pâtes aux courgettes, l’éclectisme est de mise. Attention néanmoins à garder une place pour le dessert : la crème coco et son coulis de mangue et le tiramisu sont à tomber par terre. Le plat du jour est à 14 €, les vins au verre de 3,50 € à 5 €, comme les bières, en provenance du Japon, de Chine, du Cambodge… Décidément, il n’a jamais été aussi facile de voyager.

Nico Prat