Le Temps d'Un Verre

C’est une époque où l’enjeu est d’importance : à l’heure des réseaux et du tout dispo en quelques clic, il faut réapprendre à prendre le temps de prendre son temps. Oui, le temps de lire, le temps de flâner, le temps d’écouter un disque de sa première à sa dernière chanson. Le temps d’un verre. Et là, ça tombe bien. Car aux portes de la vieille ville de la capitale arverne, Le Temps D’Un Verre, c’est justement le nom que porte l’enseigne ouverte il y a cinq ans par trois amis sommeliers, éperdument amoureux du breuvage de Bacchus et bien décidés à partager cette passion. Cette cave et épicerie ouverte en journée propose en soirée, jusqu’à 23 heures, la possibilité de venir découvrir, autour de planches qui font la part belle aux fromages, à la charcuterie ou aux fruits de mer, des vins pour la plupart natures (ils représentent 80 % de la carte, sur plus de deux cents références) n’ayant d’ordinaire pas pignon sur rue.

 

 

Alors, dans un cadre où la nature est justement sur le point de reprendre ses droits – plantes vertes qui semblent pousser à même les murs, petits cailloux qui tapissent le sol à l’entrée, le bois privilégié comme matériau vedette –, une clientèle éclectique vient se laisser séduire par des robes et des bouquets intrigants, élégants, grisants. D’étudiants avides d’initiation aux connoiseurs déjà avisés, on vient demander conseil, échanger ses impressions, dévoiler ses secrets et ses préférences, grignoter et discuter autour d’un verre forcément à pied. Et parfois, la veille d’une tournée (attention à l’homonymie !), on peut même y croiser l’un des meilleurs batteurs du cru, qui une fois n’est pas coutume préfère délaisser ses futs pour, comme le prétend le patron, “faire le plein de canons !”

 

Christophe Basterra