Massillon

Clermont Canal Historique

Une petite terrasse, en plein coeur du plateau central. Quelques arbres procurent de l’ombre aux clients profitant du soleil. Certains sont clairement des habitués, tutoient le gérant, d’autres ne sont que de passage, le temps d’acheter leurs cigarettes, ou de partager un demi au comptoir. Le Massillon, c’est cela. Un endroit simple. On y est accueilli par une grande photo de JP, ancien guitariste des Real Cool Killers, groupe mythique de Clermont emmené par l'emblématique Pascal « Buck » Roussel entre 1986 et 1996. On y croise des jeunes, des vieux, des journalistes, des musiciens, des fêtards, des lève-tôt. On s’y laisse conter la grande histoire de Clermont par le président du mythique festival du court-métrage de la ville.

Le Massillon, on y passe en coup de vent pour finalement y rester à enchaîner les apéros, et on y revient pour l’accueil du patron au tatouage de marin. Et parce qu’ici se dresse encore fièrement l’un des derniers bar-tabacs authentiques du quartier. On y parle de tout, souvent de rien, autour d’un vin bio servi au verre, aux côtés d’anonymes et de personnalités. En réalité, le Massillon, on y vient pour souffler. Car ce bar, cette terrasse, dans cette petite rue, semblent à l’abri des regards et des modes, du temps et des gens. Le Massillon, c’est une philosophie, appliquée à la vie ou simplement à son café du matin.

Nico Prat