Spliff

Une institution

Spliff n’est pas un disquaire, tout du moins pas seulement. Spliff est une institution. Une antre de mélomane née en 1981, d’abord sous forme d’association, devenue petite entreprise en 1990, et qui n’a jamais fermé ses portes depuis, bien qu’elle ait connue la crise. Le patron, Gilbert (également aux commandes du restaurant Le Sisisi) a tout vu, tout vécu : l’émergence de la scène rock et punk française des années 80, la renaissance pop locale des années 2000, mais aussi la chute, puis le retour du vinyle, et l’avènement du streaming... Et même si, de son propre aveu, les choses sont aujourd’hui un petit peu moins fun et un petit peu plus compliquées (trop chers, les disques !), il est toujours là et continue d’y croire, et il a raison.

Parce que Spliff joue son rôle de défricheur et de passeur. Parce qu’on y trouve des nouveautés et des vieilleries rares. Parce que c’est là-bas et pas ailleurs que les artistes locaux viennent faire leur shopping. Parce que Gilbert n’est pas qu’un gérant, mais un activiste. Sa cause ? Le rock, bien évidemment ! Mais aussi la folk, le rap, le funk, le blues… Chez Spliff, aucune chapelle. Mais une seule règle : aimer le doux craquement du vinyle.

Nico Prat